Abonnez-vous et obtenez un ID GRATUIT + la livraison GRATUITE. Utilisez le code « GRATUIT ».   Détails Abonnez-vous et obtenez un ID GRATUIT + la livraison GRATUITE. Utilisez le code « GRATUIT ».   Détails L’offre est réservée uniquement aux nouveaux abonnés. L’offre prend fin le 22 octobre 2018.  Seule la livraison standard est gratuite.. Obtenez un identifiant MedicAlert de 39 $ gratuitement ou un rabais de 39 $ sur n’importe quel identifiant MedicAlert. Ne peut être jumelée avec d’autres offres; certaines exceptions s’appliquent.
CONTACT   1 800 668-1507 CONNEXIONcart 0
( Sous-total 0,00 $ ; Articles 0 )
( 0 )

Racontez votre histoire et soyez une source d’inspiration.

Le simple fait de partager votre expérience MedicAlert avec la collectivité peut apporter du réconfort et du courage à nos abonnés, à leur famille et à leurs proches. Si vous croyez que votre histoire peut faire une différence, nous vous invitons à la raconter.

Regarder

Regardez notre annonce de service public

Un mot : MedicAlert

/medicalert/media/videos/psa_fr.mp4
/medicalert/media/videos/psa_fr.mp4
/medicalert/media/videos/psa.jpg

Grace, 11 ans
épilepsie

Je me souviens avoir ressenti un tel soulagement

/medicalert/media/videos/cynthia-and-grace.mp4
/medicalert/media/videos/cynthia-and-grace.flv
/medicalert/media/videos/cynthia-and-grace.jpg

Marylin,
Diabetes

Sans ce bracelet, je ne serais pas ici

/medicalert/media/videos/marylin.mp4
/medicalert/media/videos/marylin.flv
/medicalert/media/videos/marylin.jpg

Ernie,
Insuffisance cardiaque congestive

Deux choses me sauvent la vie : la première est MedicAlert, l'autre est mon implant

/medicalert/media/videos/ernie.mp4
/medicalert/media/videos/ernie.flv
/medicalert/media/videos/ernie.jpg

Pire cauchemare

Je ne peux m'imaginer sans mon bracelet MedicAlert

/medicalert/media/videos/worst-nightmare.mp4
/medicalert/media/videos/worst-nightmare.flv
/medicalert/media/videos/worst-nightmare.jpg

bonne trouvaille

C'est tellement plus qu'un bracelet

/medicalert/media/videos/good-catch.mp4
/medicalert/media/videos/good-catch.flv
/medicalert/media/videos/good-catch.jpg

aucun enfant oublié

Personne d'autre n'offre ce type de dossier qui est relié à un bracelet

/medicalert/media/videos/no-child-without.mp4
/medicalert/media/videos/no-child-without.flv
/medicalert/media/videos/no-child-without.jpg
contact-us-bnr
contact-us-bnr
contact-us-bnr
contact-us-bnr
contact-us-bnr
contact-us-bnr
contact-us-bnr

Lire

Chaque jour, des abonnés MedicAlert de tous les âges et de tous les horizons nous font part de leurs expériences. En voici quelques-unes...

Angelica Jacobs

Ça s’est passé si vite. J’avais peur et je voulais m’assurer d’être bien protégée.

Angelica Jacobs Toronto, ON
Diabète de type 1

Angelica Jacobs n’oubliera jamais la semaine mouvementée qu’elle a vécue lorsqu’on lui a annoncé qu’elle était atteinte de diabète de type 1.

En 2011, la jeune passionnée de course à pied participait à une étude médicale. Les responsables de cette étude ont découvert par hasard que son taux de glucose sanguin était anormalement élevé. Angelica s’est immédiatement rendue à l’urgence de l’hôpital, où une infirmière a confirmé le diagnostic. L’infirmière lui a alors recommandé de devenir membre de MedicAlert.

« En moins d’une semaine, alors que je me considérais comme une personne très active et en santé, j’ai reçu un diagnostic de diabète de type 1 et je me suis retrouvée dans un bureau de la Fondation MedicAlert », explique Angelica. « Tout est arrivé tellement vite. J’avais peur et je voulais m’assurer d’être bien protégée. J’ai vraiment été rassurée quand j’ai constaté tous les services que MedicAlert pouvait m’offrir. »

Puisque ses parents vivent à l’étranger, Angelica s’inquiétait surtout de se retrouver un jour seule dans une situation d’urgence, sans personne pour parler en son nom ou informer ses parents. La ligne d’urgence 1-800 exclusive à MedicAlert permet aux ambulanciers d’accéder rapidement à tous ses antécédents médicaux. De plus, grâce au service d’information des proches de MedicAlert, ses parents seraient immédiatement avisés en cas d’urgence.

Fervente coureuse, Angelica est ravie que MedicAlert soit là pour lui permettre de maintenir son mode de vie actif et sain.

« Bien que j’aime courir, j’hésitais à entreprendre une course exigeante comme la course Tough Mudder. Courir en enjambant des obstacles pendant 17 kilomètres peut gravement affecter mon taux de glucose sanguin, ce que je voulais éviter à tout prix. Cette année, je me suis donc contentée d’encourager mes amis qui participaient à la course. Sur place, j’ai discuté avec des ambulanciers et j’ai découvert qu’ils connaissent parfaitement les services offerts par MedicAlert. Les ambulanciers m’ont dit qu’ils vérifiaient toujours si la personne qu’ils soignent porte un identifiant MedicAlert », ajoute Angelica. « C’est pourquoi j’ai décidé de m’inscrire à la course qui aura lieu l’an prochain. »

« Je sais maintenant que les intervenants d’urgence sont formés pour vérifier si la personne en détresse porte un bracelet ou un objet arborant l’emblème MedicAlert. De même, tous mes amis savent que je porte un identifiant MedicAlert. Ils savent aussi comment utiliser ce bracelet pour contribuer à me sauver la vie », souligne Angelica. « Savoir que je suis bien protégée n’a pas de prix, mais ce n’est pas le seul avantage que je retire de mon adhésion au programme MedicAlert. Je reçois beaucoup de compliments sur mes bracelets d’identification en cristaux Swarovski! Je n’arrivais pas à décider lequel me plaisait le plus, alors je m’en suis procuré tout un assortiment, y compris un bracelet de sport rouge vif facile à repérer. Il me rassure lorsque je cours ou que je pratique d’autres sports. »

 

Louisa Soares Harper

[...] une autre personne m’accompagne dans les moments difficiles de la vie — c’est-à-dire tous les jours!

Louisa Soares Harper Toronto, ON
Fibromyalgie

La douleur n’empêche pas Louisa Soares Harper de sourire. Vivre avec la fibromyalgie, c’est vivre chaque jour avec une douleur chronique. Cette maladie s’attaque au système nerveux central. Les symptômes de Louisa sont très imprévisibles et peuvent se manifester notamment sous forme de migraines chroniques, d’évanouissements, du syndrome du côlon irritable, de l’arthrite et de l’endométriose. La liste de ses symptômes s’allonge chaque jour. Des tests quotidiens permettent de surveiller de près l’état de santé de Louisa. Sa douleur est si intense qu’elle doit s’appuyer sur une canne pour marcher. Pour elle, chaque déplacement est très éprouvant.

Sa vie s’est améliorée depuis l’arrivée de son chien Jack (photo ci-contre), il y a quelques années. Jack n’est pas un chien d’assistance, mais, au fil du temps, il a appris à aider Louisa à surmonter ses problèmes de mobilité. Ainsi, pendant qu’elle vaque à ses tâches quotidiennes, Louisa peut s’appuyer sur lui. Elle a donc disposé des jouets qui couinent un peu partout dans la maison. Lorsqu’elle souhaite se déplacer et a besoin de l’aide de Jack, elle appelle le chien en pressant un jouet qui émet un signal sonore. Un jour, Jack a même sauvé la vie de Louisa en l’empêchant de se cogner la tête sur le trottoir à la suite d’un évanouissement.

Jack peut faire des tas de choses, mais il ne peut pas parler à la place de Louisa. Souvent, cette dernière n’arrive même pas à expliquer comment elle se sent en raison du nombre élevé et de l’imprévisibilité de ses symptômes. Elle ne sait jamais ce que l’avenir lui réserve et ses douleurs chroniques l’empêchent d’occuper un emploi. Comme bon nombre d’autres Canadiens, ses moyens financiers modestes ne lui permettent pas de se payer les services de MedicAlert, même s’ils pourraient un jour lui sauver la vie. C’est pourquoi le Dr Dave a recommandé Louisa à MedicAlert Fondation Canada afin qu’elle soit prise en charge par notre programme d’assistance financière à l’adhésion.

Devenir membre de MedicAlert compte énormément pour Louisa. À ses yeux, MedicAlert, « c’est comme si une autre personne m’accompagnait dans les moments difficiles, c’est-à-dire tous les jours de ma vie ». Le soutien apporté par MedicAlert réduit son anxiété. En cas d’urgence à l’extérieur de sa résidence, Louisa sait qu’elle n’aura qu’à montrer son collier d’identification MedicAlert pour que les services de secours aient facilement accès à son dossier médical. Son adhésion lui permet de se sentir à nouveau libre. Elle n’a plus à expliquer ses nombreux symptômes aux différentes personnes qui ont besoin de connaître ses antécédents médicaux, qu’ils soient ambulanciers ou médecins.

Grâce à MedicAlert, le groupe de soutien de Louisa s’est élargi et elle peut désormais explorer de nouveaux horizons. Elle souhaite également remercier son « nouveau frère », David Monnette, ainsi que Teresa, des amis qui ont toujours été présents à ses côtés. Louisa est très contente de savoir que MedicAlert aidera à sensibiliser davantage le public à la fibromyalgie. En effet, cette maladie est encore peu connue des médecins et de la population en général.

Merci à nos membres et à nos généreux donateurs qui contribuent à assurer la pérennité de ces programmes essentiels. Grâce à vos dons, de nombreux Canadiens ont accès gratuitement à la liberté et à la tranquillité d’esprit que procurent les services de MedicAlert. Nous parlons tous au nom de Louisa.

Elizabeth Triggs

C’est tout simplement effrayant de se trouver dans une telle situation.

Elizabeth Triggs Vancouver (Colombie-Britannique)
Maladie d’Addison

Depuis le début de sa carrière, il y a de cela 47 ans, Elizabeth Triggs a voyagé partout dans le monde. Elle s’attendait une fois de plus à ce que son vol se déroule sans problème. Or, une heure après le décollage, elle a commencé à se sentir étourdie. Elle a informé l’agent de bord qu’elle allait peut-être s’évanouir, et c’est effectivement ce qui est arrivé.

L’évanouissement d’Elizabeth a été causé par la maladie d’Addison. Ce trouble des glandes surrénales entraîne une baisse de la production de certaines hormones. La prise quotidienne de médicaments aide à maîtriser la maladie, mais les symptômes peuvent apparaître soudainement. Il suffit d’une simple chute de la tension artérielle, du taux de glucose sanguin ou des battements cardiaques pour causer un évanouissement, ou même la mort.

« Se retrouver dans une telle situation, c’est tout simplement effrayant », affirme Elizabeth. C’est son adhésion au programme MedicAlert qui lui a sauvé la vie. « Sans les renseignements gravés sur mon bracelet d’identification MedicAlert, je doute fort que le médecin et le personnel de bord aient pu déterminer la cause de mon malaise. » Les intervenants d’urgence ont pu lui administrer sur-le-champ ses médicaments, qu’ils ont trouvés dans son sac à main.

Ce n’était pas la première fois que MedicAlert aidait Elizabeth. Lors d’un accident de voiture, il y a trois ans, elle a vécu un stress considérable, ce qui a amplifié les symptômes de la maladie d’Addison. Les ambulanciers arrivés sur les lieux de l’accident ont communiqué avec le service téléphonique d’urgence de MedicAlert. Ce service est accessible en tout temps. « Avant mon transfert à l’hôpital pour une évaluation de mon état de santé, le personnel de MedicAlert a guidé les ambulanciers pas à pas pendant qu’ils surveillaient mes signes vitaux. L’exactitude des renseignements médicaux communiqués et leur disponibilité quasi immédiate m’ont grandement impressionnée », souligne Elizabeth.

Rob Burrough

Si je ne peux pas respirer, je peux encore moins exprimer mes besoins.

Rob Burrough Kapuskasing (Ontario)
Asthme grave
Rob est un jeune et talentueux skieur classé 15e meilleur de sa catégorie en Ontario. Il s’entraîne huit heures par jour, quatre jours par semaine et dévale les pentes à des vitesses atteignant 150 km/h. Toutefois, les crises d’asthme dont il souffre sont si graves que son bracelet d’identification MedicAlert porte l’inscription suivante : « Asthme sévère — Hospitalisation immédiate ». Si une crise d’asthme se déclare, il doit recevoir un traitement dans les sept minutes suivantes, sinon il risque de mourir. Rob porte donc son bracelet MedicAlert en tout temps. « Quand un professeur, un entraîneur ou un coordonnateur d’épreuve ne comprend pas ce qui m’arrive, je lui montre mon bracelet d’identification MedicAlert et il compose le 911 », explique Rob. « Si je ne peux pas respirer, je peux encore moins vous expliquer mon problème. » Grâce à la protection que lui procure son adhésion à MedicAlert, Rob est un athlète qui n’hésite pas à repousser sans cesse ses limites pour atteindre de nouveaux sommets.
Lindsay Scallion

Le bracelet que notre fille porte nous rassure lorsqu’elle n’est pas à la maison.

Lindsay Scallion Halifax (Nouvelle-Écosse)
Allergie au latex
À l’âge de huit ans, Lindsay a pris part à une activité de nettoyage communautaire dans son quartier. À un certain moment, les responsables ont donné aux enfants des gants de latex. Lindsay s’est amusée à gonfler les siens comme des ballons en soufflant dedans avec sa bouche. Quelques heures plus tard, ses yeux, ses lèvres et son nez ont enflé tandis que ses lèvres prenaient une teinte bleutée. Voyant ce qui arrivait à Lindsay, sa mère s’est précipitée avec elle à l’urgence de l’hôpital. Des tests ont finalement permis de découvrir que Lindsay est allergique au latex. « Le personnel de l’hôpital nous a remis une brochure sur les services offerts par MedicAlert et nous a expliqué qu’elle devait porter son bracelet d’identification en tout temps », déclare sa mère. « C’est rassurant de savoir que MedicAlert veille sur elle quand nous ne sommes pas là pour le faire. Cela permet aussi à Lindsay de mener une vie plus normale en compagnie de ses amis. »
 Kimberly Mitchell

Pour appeler au secours, j’agite mon bracelet MedicAlert dans les airs.

Kimberly Mitchell Toronto (Ontario)
Allergie aux sulfamides
Il y a treize ans, Kim s’est retrouvée à l’urgence de l’hôpital, à court de souffle. À cette époque, elle ne se doutait pas qu’elle était allergique aux médicaments contenant des sulfamides qui lui avaient été prescrits pour un problème de santé courant. Dès sa sortie de l’hôpital, elle a adhéré au programme MedicAlert. Elle se sent maintenant protégée si une crise allergique survient. « Je m’assure d’abord que les gens voient mon bracelet », déclare Kim. « Pour appeler au secours, j’agite mon bracelet dans les airs pour montrer mon identifiant MedicAlert. » MedicAlert est sa bouée de sauvetage et elle n’a jamais remis en question la valeur de son adhésion au programme. « Les frais d’adhésion que je paie sont vraiment minimes comparativement aux avantages que je retire du programme. Je remercie MedicAlert tous les jours. Ma vie vaut bien cela. »
Jamie Mills

Je n’oublierai jamais leur réponse : “Ne vous inquiétez pas pour les frais."

Jamie Mills Toronto (Ontario)
Diabète de type 1
À l’âge de treize ans, Jamie a appris qu’il était atteint de diabète de type 1. Johanne, sa mère, s’est sentie complètement dépassée par la situation. Avec six enfants à nourrir et un conjoint sans emploi, elle se demandait bien comment elle parviendrait à payer les nouveaux frais médicaux de Jamie. « Qui allait parler à la place de Jamie s’il était incapable de le faire en cas d’urgence? », demande-t-elle. « J’ai donc tenté ma chance et j’ai communiqué avec MedicAlert. Je n’oublierai jamais leur réponse : “Ne vous inquiétez pas pour les frais. Indiquez-nous simplement la taille du poignet de Jamie” ». Grâce au programme d’assistance financière à l’adhésion, Jamie a obtenu gratuitement un identifiant MedicAlert. Il a aussi pu adhérer sans frais au programme de protection. « Je sais que MedicAlert pourra parler au nom de Jamie si je ne suis pas là pour le faire. »
Joan Voll

Voilà un souci de moins pour mes enfants, et pour moi-même.

Joan Voll Kitchener, ON
Allergies aux médicaments

Comme plusieurs retraités canadiens, Joan Voll et son conjoint Ray profitent pleinement de leurs temps libres. Ils viennent tout juste de terminer un cours de neuf semaines en sciences sociales à la Chautauqua Institution, au lac Chautauqua, dans l’État de New York. De plus, chaque hiver, ils se paient une petite escapade à Cuba.

Les antécédents médicaux de Joan sont complexes et comprennent de l’asthme ainsi que de multiples allergies à des médicaments pouvant mettre sa vie en danger. Joan est une infirmière retraitée. Durant ses années de pratique, elle a eu maintes fois l’occasion de constater à quel point il est important de bien protéger sa santé, ce qui comprend la sécurité et la tranquillité d’esprit que

Avez-vous une expérience MedicAlert à raconter?

Votre témoignage pourrait aider à sauver une vie.