CONTACT   1 800 668-1507 CONNEXIONcart 0

Alex vit avec les séquelles permanentes d’une lésion cérébrale.


février 2019 Partagez avec   facebook   twitter

Alex, 34 ans, a l’air d’un jeune homme en santé. Même lorsqu’il marche avec une canne, on pourrait facilement croire que c’est à cause d’une blessure sportive.
 
Or, Alex vit avec une lésion cérébrale causée par un accident qu’il a subi il y a sept ans. À l’époque, il enseignait en Thaïlande. Un jour, alors qu’il se promenait à vélo le long de la route, il a été frappé par un camion.
 
« La dernière chose dont je me souviens, c’est d’avoir entendu un ami crier “Attention!”. Sous l’impact, mon vélo a été mis en pièces et j’ai perdu connaissance en m’écrasant sur le sol », raconte Alex. Il a été transporté à l’hôpital où on a constaté une blessure grave à la tête.
 
Dans certains cas de blessure cérébrale causée par un traumatisme, les symptômes s’atténuent avec le temps; dans d’autres cas, les symptômes sont graves et permanents. Alex, qui depuis est retourné vivre à Toronto, présente des crises convulsives et un état de stress post-traumatique (ESPT). Il a aussi de la difficulté à se concentrer. À un moment, il avait perdu deux de ses cinq sens, et se sentait souvent comme s’il était en train de se noyer. Comme il met toute son énergie à améliorer sa santé et son bien-être, il n’est pas en mesure de travailler.
 
Alex appuie les services de MedicAlert et porte maintenant un identifiant MedicAlert.
 
« Mes handicaps sont invisibles. MedicAlert lève le voile sur ma situation », dit Alex, qui a découvert l’importance du service MedicAlert par les activités de la Brain Injury Society of Toronto où on lui offre soutien et ressources. « Personne ne me perçoit comme une personne handicapée. Mon identifiant MedicAlert aide les gens à comprendre qu’un handicap n’est pas nécessairement physique. »
 
MedicAlert est beaucoup plus qu’un bracelet. L’inscription qui y est gravée utilise des termes médicaux reconnus mondialement, et les préposés de notre service téléphonique disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 aident en temps réel; ces préposés peuvent transmettre l’information de dossiers médicaux complets et d’autres renseignements cruciaux aux intervenants d’urgence en 140 langues. Cela signifie que si quelque chose arrivait à Alex, les intervenants d’urgence seraient en mesure de comprendre sa situation précise. Et le service d’avis aux membres de la famille garantit que sa famille sera contactée dans les plus brefs délais.
 
L’automne dernier, Alex a été invité au lancement du programme Connecté et protégé de MedicAlert avec le Service de police de Toronto où il avait accepté volontiers de parler de l’importance des services de MedicAlert avec la police et d’autres organismes de bienfaisance aux vues similaires.
 
« Je me sens plus en sécurité grâce à MedicAlert, parce que si quelque chose m’arrivait pendant que je suis dans un autobus ou ailleurs, par exemple si je fais une crise convulsive, MedicAlert peut parler pour moi si je suis dans l’incapacité de le faire. »
 
Merci, Alex, d’avoir partagé ton histoire avec nous! Vous êtes abonné à MedicAlert et vous avez une histoire à raconter? Nous serions très heureux de l’entendre! Partagez votre histoire à la page medicalert.ca/community.
 
Découvrez d’autres blog >> Partagez avec  facebook   twitter