CONTACT   1 800 668-1507 CONNEXIONcart 0

60 ans de partenariats : l’histoire de Constable Kevin Goodmurphy


mai 2020 Partagez avec   facebook   twitter

Le jour où nous nous sommes entretenus avec l’agent Kevin Goodmurphy, policier depuis 12 ans (six ans avec la police de West Vancouver, les six années précédentes avec un autre service policier), il jonglait avec plusieurs tâches en même temps — s’entretenir avec nous et surveiller une marche de protestation qui commençait à se former sur le célèbre pont Lionsgate reliant le centre-ville de Vancouver à ce qu’on appelle communément « la Rive-Nord ».

« Tout ça fait partie de notre travail, dit-il. À tout moment, nous pouvons être confrontés à une manifestation, un vol, une perturbation quelconque ou une personne qui erre loin de chez elle. » 
Kevin Goodmurphy
 
C’est ce dernier élément qui fait que l’agent Goodmurphy et ses collègues sont liés à MedicAlert par un programme spécial appelé Connecté et protégé — un partenariat unique entre MedicAlert et 52 services de police de partout au pays.

« Les renseignements que nous tirons de la base de données MedicAlert sur une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou de démence sont inestimables, dit-il. Notre service de police sert une petite banlieue de Vancouver, où se trouvent plusieurs maisons de soins et CHSLD; nous voyons donc plus que notre part de personnes qui errent. C’est stressant pour les familles, et pour nous. D’autant plus que la plupart de ces personnes ne portent aucune pièce d’identité. Si nous ne pouvons pas l’identifier ni obtenir d’elle des renseignements qui nous aideront à la ramener à la maison en toute sécurité, nous passons des heures à essayer de résoudre un casse-tête auquel il manque bien des morceaux. »

C’est pourquoi la police de West Vancouver travaille fort pour promouvoir MedicAlert.

« Quand les gens portent le bracelet bleu spécial de MedicAlert, nous savons tout de suite quoi faire. Devant des comportements qui accompagnent un diagnostic de démence, notre tâche principale est de nous assurer que la personne ne se blesse pas ni ne blesse pas quelqu’un de son entourage. La base de données MedicAlert contient d’excellentes techniques de désamorçage bien ciblées qui aident nos agents à gérer la situation plus efficacement et à ramener cette personne chez elle en toute sécurité. »

Une collègue de l’agent Goodmurphy a vécu cette expérience. En effet, une membre civile du service de police de West Vancouver avait acheté pour son père un abonnement à MedicAlert et l’identifiant bleu réservé aux personnes atteintes d’Alzheimer dès le diagnostic pour qu’il s’habitue à le porter et le voie un peu comme sa montre — quelque chose à porter tous les jours.

La stratégie a fonctionné. L’an dernier, son père s’est éloigné de la maison, mais grâce à son identifiant MedicAlert, la police a été en mesure d’accéder à la base de données de MedicAlert et de le ramener à la maison en toute sécurité.

« Je n’ai pas vécu une telle expérience moi-même, dit l’agent Goodmurphy, mais j’étais heureux de savoir que tout s’était bien réglé pour ma collègue. C’est la preuve que notre travail avec MedicAlert par le biais de Connecté et protégé fonctionne, et même très bien. »

Vers la fin de notre échange, l’agent Goodmurphy recevait dans son oreillette des mises à jour plus fréquentes sur la marche de protestation qui prenait de l’ampleur sur le pont.

« C’est un travail stressant, et la pandémie n’a pas aidé, bien au contraire, dit-il. Mais nous sommes bien outillés pour discuter de notre stress et nous assurer que nos agents vont bien. C’est également formidable d’avoir un partenaire comme MedicAlert. Vous nous aidez à servir la collectivité avec une plus grande efficacité. »

 
 
Découvrez d’autres blog >> Partagez avec  facebook   twitter